Les dernières

l'ombre de la grande montagne s'étend sur le piémont.

Bigorre, février 2017.

Par fort vent du sud, les levers de soleil sont souvent merveilleux.

Bigorre, mars 2017.

A l'affût d' une autre espèce, cette chevrette est venue me distraire quelques instants. Comme souvent, c'est ce gracieux cervidé qui m'a sauvé de la bredouille.

Bigorre, mars 2017

Hésitation des saisons, des giboulées de neige fouettent le vert tendre des feuilles naissantes.

Bigorre, fin avril.

La chouette hulotte est occupée à chasser pour sa progéniture jusqu'au petit matin. Cette année, l'abondance de micromammifères en forêt lui permet d'élever 4 jeunes.

Bigorre, début mai.

Au lever du jour, les crêtes acérées de la vallée d'Estaing font impression...

Fin mai 2017

Les petites chouettes de Tengmalm ont quitté leur nid. Quel plaisir de voir ces petites boules de plumes, curieuses et peu farouches.

Bigorre, fin mai.

 

A l'aube, un renard ramène au terrier une pleine bouchée de mulots et campagnols pour nourrir ses jeunes.

Dans la vallée voisine on paye un type pour piéger les campagnols, alors que le renard y est impitoyablement chassé. Allez comprendre...

Bigorre, début juin.