Laurent Nédélec

Errer hors des sentiers battus, à l'aube ou au crépuscule, humer l'air, se taire, tendre l'oreille, se faire oublier à force d'immobilité. Chercher les interstices de la civilisation, s'y engouffrer, s'y perdre... et en revenir avec des clichés. Des images qui parlent d'un autre monde, comme des réminiscences d'un temps où la nature sauvage était la norme, avant de devenir l'exception.
Toutes les images que vous allez voir sont des petits trésors de mémoire pour moi. Des instants sauvages vécus comme en dehors de notre société autiste. Pour ne jamais la confondre avec le monde.

Au crépuscule

« Tout comme le vent et les couchers de soleil, les êtres sauvages faisaient partie du décor jusqu'à ce que le progrès se mette à les supprimer. Nous sommes maintenant confrontés à la question de savoir si un « niveau de vie » encore plus élevé justifie son prix en êtres sauvages, naturels et libres.
Pour nous, minorité, la possibilité de voir des oies est plus importante que la télévision, et la possibilité de trouver une anémone est un droit aussi inaliénable que la liberté d'expression »
Aldo Léopold, préface à  l' « Almanach d'un comté des sables », 1948 (!)

Tous les animaux représentés ici sont libres et sauvages.
Le lynx boréal a été photographié dans le Jura français (avec l'aide de mon complice Grégory Ortet), le loup dans une sierra espagnole.

Les autres images - sauf mention contraire- ont été prises dans les Pyrénées, souvent autour de chez moi.

Dernières

Galeries

Boutique

Les amis